site officiel

ASSOCIATION
FRANCAISE
ENDURANCE
TOUT TERRAIN

FFSA

Bandeau AFETT

6 H. TT de l'Orléanais les 17 et 18 Juillet 2010


Photos Orleans 2010 - Robert OLLIVIER


Photos de Robert OLLIVIER



Compte rendu des 6H de l'ORLEANAIS 2010 par Robert OLLIVIER

Pas de vacances en juillet pour Boullet-Duplé.

Les champions sortants s’imposent devant Torane-Duplé et Rabet-Tartarin, ainsi ils s’emparent provisoirement de la tête du championnat.

Quelques nouveautés parmi les trente partants comme le retour d’Hervé Durand sur un Fouquet-Nissan rodé déjà le week-end précédent au rallye TT du Gers-Armagnac et qui capitulera peu avant la pause alors qu’il occupait la deuxième place mais aussi deux « Predator X18 », celui de Charbonnier déjà vu en endurance à Saint-Porchaire et celui de Gramunt, contraint assez rapidement à l’abandon suite à des ennuis électriques. Première apparition cette saison et dans une épreuve de 6H pour les Isérois Brosseau-Pupil et leur proto Suzuki que l’on reverra dans les deux prochaines épreuves de 24 Heures. Un grand absent, le team Andrade dont la voiture est en préparation pour les deux « 24 Heures » également. Auteur de la pole position, Stéphane Duplé va la conserver quelques tours avant de laisser la place à Antoine Galland ; Sylvain Knoll réussit à garder le contact tandis que Hervé Durand, quatrième, leur concède plus d’une minute dès La première demie-heure. Mais l’évolution de la piste et l’euphorie du départ dissipée mettront un terme à ce rythme de folie et peu après la première heure, Galland rentrera au stand pour un long moment (moyeu puis amortisseur). Pendant ce temps, au fil des relais et des ravitaillements, différents leaders se succèderont mais c’est finalement Boulet-Duplé qui l’emportent devant Baille-Knoll, Torane-Duplé et Mouhica-Jaffrenou, tous dans le même tour. La seconde manche sera marquée par la victoire de Torane-Duplé qui devance de peu Boullet-Duplé et la troisième place de Charbonnier-Sénécal retardés le matin par des soucis de variateur mais auteurs du meilleur temps en course de cette manche et d’une remarquable remontée. Peu avant la fin , Mouhica-Jaffrenou qui occupaient provisoirement la troisième marche du podium final, voyaient leur rêve s’envoler pour 22’’ suite à un amortisseur grippé mais la victoire en « deux roues » était sauve. Rabet-Tartarin dont l’embrayage posait problème depuis la relance, héritaient de la place vacante mais c’était insuffisant pour conserver la tête du championnat dont s’emparaient les vainqueurs. Belle prestation pour les Béarnais Beheity et Despujols, ils se placent dans le « top 5 » juste devant le trio Branger-Thibault-Pivert dont la fiabilité et la régularité constituent leurs principales qualités.

Méfiez-vous des apparences.

Pour Brosseau-Pupil et leur Suzuki-Audi 1,9 Tdi, c’était jour de fête : victoire en T1B dans les deux manches, huitièmes au final et premier des 4x4 sans la moindre crevaison. Ils devancent Bernard-Landanger-Hermann vainqueurs en T2/D et Da Silva-Bonnefis-Burg qui remportent la classe en T1B/2. Mauvais week-end par contre pour l’équipage féminin Marie France Gérard et Anne Perillous sur leur Toyota fraîchement repeint ; chacune d’elles partira en tonneaux, l’une au bout de sept tours et l’autre au bout de cinq tours avec de gros dégâts que Falloux-Pintos qui testaient un nouveau Toyota pour les « 24 Heures » mais qui assurent également l’entretien du Toyota des filles, ont remis en état de marche, non sans difficultés, à deux reprises, afin de leur sauver la première place du challenge 4x4 ; quant à leur deuxième place au championnat, elle n’a pas résisté à ce traitement, elles reculent d’un rang et se retrouvent à égalité avec le trio Labadie-Banos-Callegarin qui ont connu quelques galères également. Soulignons que la victoire de l’équipage féminin revient à la triplette Real-Real-Lansac qui remporte également la classe T2/2.

Robert Ollivier




Visites : - Dernière Mise à jour de cette page : 01/01/1970 am 01:00